Rechercher

Produits vus


Librairie Le Hussard   (publicité)
Trumpeter 03709 HMS RODNEY - CUIRASSE BRITANNIQUE 1941

Trumpeter 03709 HMS RODNEY - CUIRASSE BRITANNIQUE 1941

315,00€
ttc

Modèle : batiment 1/200
Marque : Trumpeter
Famille : Echelle 1/200

Le HMS Rodney (pennant number 29) est un cuirassé de la Royal Navy ayant servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est nommé ainsi en l’honneur de l’amiral George Brydges Rodney. C’est le deuxième et dernier navire de la classe Nelson. Il a participé notamment à la destruction du cuirassé allemand Bismarck. A la fin de la Première Guerre mondiale, la Royal Navy envisage de construire quatre croiseurs de bataille afin de contrer le lancement des navires japonais Nagato et Mutsu. Avec l’entrée en vigueur du traité de Washington de 1922, l’amirauté décide de construire seulement deux cuirassés de la classe Nelson. Le calibre de l’artillerie principale est limité à 406 mm qui est équivalent à celui des navires japonais. Le coût du HMS Rodney était de 7 617 799 £. En raison des limitations du traité de Washington l’artillerie principale est répartie en seulement trois tourelles, rassemblées sur l’avant et au centre du navire. Les superstructures (mâts, cheminées, bloc passerelle de commandement ) sont rejetées sur l’arrière, donnant au HMS Rodney et à son navire-jumeau, le HMS Nelson , une silhouette pour le moins bizarre, ressemblant vaguement à celle d’un pétrolier ravitailleur d’escadre. Dans la Royal Navy, les pétroliers ravitailleurs ont traditionnellement des noms terminées par le suffixe -ol .... Il n’en faudra pas plus pour que les matelots anglais affublent plaisamment les deux cuirassés, considérés comme très disgracieux, des sobriquets HMS Rodnol et HMS Nelsol. Au début de la guerre, la mission du HMS Rodney est d’empêcher la flotte de raiders de l’Allemagne de sortir dans l’Atlantique. Alors qu’il est à la poursuite du Scharnhorst et du Gneisenau, le 30 octobre 1939, le U-Boot U-56 envoie trois torpilles sur le Rodney3. Les trois torpilles touchent mais une seule explose au niveau des safrans du gouvernail. Le Rodney entre en réparation. Lors de l’invasion de la Norvège, le HMS Rodney est attaqué par la Luftwaffe. Il reçoit une bombe de 500 kg mais les dégâts sont superficiels. En 1941, le 6 février, il escorte un convoi quand celui-ci est attaqué par le Gneisenau. Ils sont séparés par une distance de 28 000 m mais le croiseur allemand est plus rapide et s’échappe. Le 22 mai 1941, le HMS Rodney est envoyé aux États-Unis pour faire des réparations. Le 24 mai, le Hood et le Prince of Wales attaquent le cuirassé allemand Bismarck. Le Hood est coulé. Le Prince of Wales est touché par quatre obus de 380 mm et quatre de 203 mm. Le Bismarck est touché par trois obus de 356 mm dont un qui cause une fuite de carburant. Une course poursuite s’engage et le Rodney fait demi-tour malgré sa vitesse limitée. Le 27 mai, le Rodney accompagné du King George V retrouvent le Bismarck. Les canons de 406 mm du cuirassé anglais tirent les premiers car leur portée est plus grande et commencent à toucher le navire allemand. Les coups du Rodney font taire deux tourelles du Bismarck. Le Rodney s’avance alors à 10 000 m et lance ses torpilles mais aucune ne touche. Le Bismarck finit par couler (peut-être sabordé par son équipage ?). Lors de cet engagement le Rodney a tiré 375 obus de 406 mm et 716 obus de 152 mm. Début 1942, le Rodney escorte deux convois jusqu’à Freetown. En août 1942, il participe à l’opération Pedestal. À partir de septembre 1942, il retourne à Scapa Flow. Il sert de cible d’entraînement à des plongeurs de combat. Il joue le rôle du Tirpitz. C’est l’opération Title. Le 8 novembre 1942, il sert d’appui-feu lors du débarquement allié en Afrique du Nord. Il tire à 16 reprises avec ses canons de 406 mm contre le fort de Santon armé de quatre pièces de 194 mm. Le Rodney ne participe pas à l’invasion de la Sicile mais il bombarde les fortifications de la Calabre pendant l’opération Baytown. Il participe brièvement à l’opération Avalanche. Le 25 mai 1944, l’équipage est mis au courant de sa participation à l’opération Neptune. Le 6 juin 1944, il tire sur les batteries côtières du Havre vers 4 h 0 puis se dirige vers la plage de Gold afin d’appuyer les troupes d’assaut. Le soir du 6 juin, il se place en face de la plage de Juno afin de protéger les transports des éventuelles attaques allemandes. En juillet 1944, il sert encore d’appui feu lors de l’opération Charnwood, un des obus de 406 touche même la flèche du clocher de l’église Saint-Pierre de Caen et l’abat dans la nuit du 8 au 9 juillet. Il quitte la zone des combats le 15 juillet 1944. Il aura tiré 519 obus de 406 mm, 454 obus de 152 mm et plus de 1 200 obus de 120 mm pendant le débarquement. Fin 1946, le Rodney est rayé des listes. Il est ferraillé à partir du 26 mars 1948 au chantier de démolition d’Inverkeithing.

Voyez aussi
Trumpeter
Tout Trumpeter
Autres  Echelle 1/200 Trumpeter
Autres Maquettes
Autres Plastique
Autres Echelle 1/200